Cérelles C’est Vous !

Bienvenue sur mon blog

 

Réponse à un lecteur du blog

Réponse à un lecteur du blog dans COURRIER r-ponse-2f98ab0

r-ponse3-2f98ac4 dans COURRIER

Il s’agit de l’ épilogue ubuesque d’un dramatique conseil municipal ou pendant 5 heures tous n’ont cessé de s’invectiver, avec un maire incapable (depuis toujours)de contenir une assemblée ou s’affrontent des légalistes peut être un peu pinailleurs avec une majorité, qui se donne le pouvoir absolu de faire n’importe quoi sans aucune justification. L’argent public leur appartient et ils en font ce qu’ils veulent quand ils veulent. On agrémente bien sûr tout cela d’ injures les plus diverses vers l’opposition et très souvent sexistes envers l’ancienne première adjointe.

Ceci dit il y a en effet eu en fin de conseil un consensus pour sauver le soldat Cérellis.

Il n’y a pas eu de vote au sens officiel auquel on l’entend avec les mentions :Nous procédons au vote , qui est pour, qui s’abstient, qui est contre.

Par leur approbation tous ont demandé quelle était la nature et l’ampleur du mal, quels étaient les remèdes à mettre en place. Là! surprise comme d’habitude nous ne disposons d’aucune information pas le moindre écrit …. RIEN (à part quelques bribes de chiffres complètement farfelus.)

Bien entendu dès le lendemain nous nous sommes rendus à la mairie pour obtenir de quoi justifier nos intentions vis à vis des Cérellois et là block’out général sur toutes les informations.

Voilà cher blogueur la réponse que je peux vous faire dans le respect de l’esprit du huis clos qui n’était certainement pas nécessaire pour régler cette question.

A. DESVAGES

Conseiller municipal

Dans : COURRIER
Par leblogdecerellementvotre
Le 12 décembre, 2011
A 20:43
Commentaires : 6
 
 

Un Cerellois nous écrit

Un Cerellois nous écrit dans COURRIER courrier-des-lecteurs-2f83061

 

LES SUITES DU HUIS CLOS

Nous savons maintenant pourquoi la présence des Cerellois n’était pas la bienvenue à cette réunion du conseil municipal du 22 novembre 2011 et le motif du huis clos décidé pour nous empêcher de connaître certaines vérités.

A croire qu’il est des tractations dont nous le peuple n’avons rien à connaître.

Et c’est ainsi que discrètement nous apprenons que :

Faisant preuve d’une très grande générosité le conseil municipal vole au secours de notre oasis communal. Si l’on en croit le compte-rendu officiel  notre unique commerce serait victime de la crise et aurait des difficultés économiques et financières. Le conseil municipal a donc décidé de fixer son loyer à un euro symbolique pendant une période de six mois renouvelable à compter du 1er janvier 2012.

Un consensus ?

Il est même précisé que cette délibération aurait obtenu 12 voix qu’est-il advenu du treizième vote* ? Abstention, vote contre, ce n’est pas précisé, bizarre.

Les finances publiques

S’agissant de l’argent du contribuable dont l’exécutif municipal est le garant il serait peut être nécessaire d’expliquer au « petit peuple », contribuable, les tenants et les aboutissants de cette affaire, ne croyez-vous pas ?

Des citoyens informés

Ne pensez vous pas que les habitants de Cerelles ont leur mot à dire dans cette affaire. Plus que des aides ponctuelles, pour qu’un commerce soit fleurissant il faut que le tiroir-caisse fonctionne. Nous sommes tous concernés car il faut de la publicité, des clients, bref l’investissement de tous.

* Il est vrai que l’un des conseiller écœuré par les algarades lors de l’un des débats de cette soirée avait préféré quitter la salle du conseil.

 

clic-26c2819 dans COURRIER pour lire le compte rendu


Dans : COURRIER
Par leblogdecerellementvotre
Le 10 décembre, 2011
A 10:38
Commentaires :1
 
 

Jacques LIEVRE nous écrit

Triste incurie!

Comment peut-on dignement commenter cette énième bévue de notre pouvoir municipal ! ! Il faut maintenant se battre pour que nos défunts aient une juste sépulture.

Jacques Lièvre a dû batailler pendant plus d’une heure et demie pour que son épouse puisse trouver un repos digne et serein, mais ce ne sera pas auprès de ses enfants comme c’était prévu, réservé de longue date et bien notifié sur tous les plans et documents.

Malheureusement que pouvons nous faire pour ramener à la raison une équipe qui s’accroche désespérément à son pouvoir dont la gestion quotidienne est de plus en plus désastreuse pour nos concitoyens.

Que nous réserve-t-on pour le futur ?

Jacques je m’associe à votre peine, et je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour les bons moments passés avec Patrick, Philippe, et Babs.

A. DESVAGES

Voir ci-dessous la lettre que m’ adresse Jacques LIEVRE, publiée avec son autorisation

André,

C’est au conseiller municipal que j’adresse cette note car je pense que le sujet n’est pas anodin.

Comme vous le savez, mon épouse est décédée le 1er février et je suis allé au cimetière pour un repérage avec le document de la mairie datant de 1996 pour vérifier l’emplacement de la sépulture que nous avions prévue à côté de nos fils Patrick et Philippe.

Sur place, je me suis aperçu que l’emplacement C20 , objet de la concession était occupé par une sépulture récente puisqu’il s’agit de celle d’Amy Chaduteau.

Assez bouleversé par cette constatation, je me suis rendu à la mairie pour avoir des explications. La secrétaire paniquée a sorti le plan du cimetière sur lequel j’ai pu constater que le nom de Lièvre figurait bien sur l’emplacement C20. J’ai donc posé la question : « Que fait-on puisqu’aucune place ne semble disponible dans ce secteur? »

Le Maire étant présent, je lui ai demandé ce qu’il envisageait de faire en précisant que faute d’une solution valable, j’entamerais une procédure à l’encontre de la commune.

Le Maire s’est rendu au cimetière avec son équipe technique pour faire un état des lieux. Il est revenu au bureau après constatation des faits et je lui ai renouvelé mon intention d’assigner la commune si aucune solution ne m’était proposée.

J’ai examiné à nouveau le plan du cimetière et j’ai demandé qui était le propriétaire du lot B1 à côté de la tombe de mes parents. Après vérification de la part de la secrétaire (!!!), ce caveau effondré n’était à personne et j’ai proposé qu’il me soit attribué en replacement du C20 occupé par un tiers.

Après acceptation par Mr Fredon, étant précisé que les travaux de remise en état étaient à la charge de la commune, mon acte de concession a été rectifié et signé. J’en ai fait part immédiatement à l’entrepreneur de pompes funèbres qui m’a dit que c’était la 1ère fois en 40 ans qu’il voyait une erreur pareille.

Tout cela pour vous dire que je trouve effarant de voir une commune gérée de façon aussi nulle.

A 86 ans, ce n’est pas ma place au cimetière qui me préoccupe mais je pense aux jeunes générations qui méritent un investissement un peu plus sérieux.

 

Théo Baude

Un sentiment « la nausée », il est déjà difficile de perdre un être cher, on a beau s’y préparer c’est toujours un choc. Mais alors, à quoi sert dans ce village de s’y préparer en réservant un lopin de terre ?
Il avait été choisi très précisément pour reposer auprès d’enfants trop tôt disparus. Je m’imagine qu’elle a pu être la stupeur de la famille en découvrant cette bévue et ce, au moment des obsèques.
La place réservée de longue date avait été cédée à une autre famille, mais comment c’est possible ? Il n’existe pas un logiciel de gestion ? Pas de plans ? Pas de dossiers ? En fait pas de suivi sérieux, il y a bien une commission cimetière, non ? Quel est son rôle ?
Je pense qu’une nouvelle fois est pointée du doigt le manque de rigueur de cette municipalité et en tant que Cerellois je présente mes excuses à la famille, je me sens un peu responsable car à l’origine j’ai contribué à mettre en place ces élus. Les dernières volontés des défunts se doivent d’être respectées et vous avez une chance inouïe que la « victime » ait accepté une solution palliative.

Dans : COURRIER
Par leblogdecerellementvotre
Le 12 février, 2011
A 12:20
Commentaires : 11
 
123
 
 

Éloge des Loges |
MAYACAT-ESOTERISME |
et l'école renaîtra |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Carbet-Bar
| roller-coaster x
| bienvenue sur elyweb.unblog.fr