Cérelles C’est Vous !

Bienvenue sur mon blog

 

Conseil Municipal du 30 août 2013

Conseil Municipal du 30 août 2013 images-40989f7

Si comme Thomas (le Saint) vous ne croyez pas ce que vous lisez, je vous rappelle que je dispose de l’enregistrement sonore des séances du CM

Une réunion très courte, montre en main 30 minutes, il faut dire que l’ordre du jour était très allégé, deux sujets seulement.

1ab2-2d1af31

Tout d’abord, il est bon de préciser que cette réunion avait été programmée le mardi 27 août 2013, et que faute d’avoir réussi à rassembler le nombre de conseillers nécessaire au quorum (7 conseillers) elle a du être reportée.

Cette réunion étant placée sous le sceau de l’urgence, seuls les sujets devant être traités dans un délai très bref ont donc été placés en ordre du jour. C’était le cas pour les tarifs de la garderie périscolaire et la création d’un emploi d’ATSEM qui nécessitaient un vote avant le 3 septembre 2013, date de la rentrée scolaire (dommage les infos du Maire ont été zappées).

-o-o-o-o-o-o-o-o

M. le Maire a procédé à l’appel des conseillers, étaient absents M. Macé (pouvoir à M. Gaborit) – Mme Goujon (pouvoir M. Fredon) – Mme Reille (pouvoir M. Wable) – M. Foulon (pouvoir M. Alaphilippe) – Mme Rousseau (Pas de pouvoir). Il a précisé que bien qu’il ne soit pas nécessaire le quorum était atteint et que la séance du CM était enregistrée.

M. Thomas s’est porté volontaire pour effectuer le rôle de secrétaire de séance. Il a été élu à cette charge (7 voix pour – 3 voix contre – 2 abstentions).

M. le Maire a tout d’abord mis au vote l’autorisation de tenir cette séance du CM dans l’urgence. Il l’a justifiée par les deux délibérations à prendre avant la rentrée scolaire. Le CM en a accepté le principe. (Pour : 10 – Contre : 1 – Abstention : 1).

Fixation du tarif de la garderie périscolaire :  copie-de-garderie...3_medium-4098c09

Le Maire présente la délibération en informant au préalable le CM qu’un nouveau contrat a été signé avec l’ADPEP 37, le précédent arrivait à échéance le 31 août 2013. Sur interpellation d’un conseiller il précise qu’il y a eu appel d’offres et marché public. Il invite le conseiller à venir le consulter.

Le Maire rappelle que le tarif précédent était de 0,96€ la demi-heure et se répartissait comme suit : 0,95€ pour la famille le reste étant à la charge de municipalité.

Selon lui, plusieurs sociétés sont venues consulter les dossiers et seule l’ADPEP 37 a fait une offre qui s’élève à 1,20€ la demi-heure. Sur interpellation d’un conseiller il précise que le contrat est déjà signé et que l’ordre du jour de la séance ne concerne que la répartition entre la famille et la municipalité. A cet effet les conseillers ont à leur disposition un tableau sur lequel plusieurs prospectives chiffrées leur sont proposées.

M. Alaphilippe se dit contre toute augmentation de tarif, il rappelle que le taux d’imposition fait débat dans notre pays comme l’a indiqué le Ministre de l’économie avec le « ras-le-bol fiscal » et que faire peser une charge supplémentaire sur les familles risque de provoquer des mécontents voire une fronde.

Il rappelle que la municipalité a fait preuve de largesse pour d’autres dépenses, notamment en voirie. S’il ne conteste pas la nécessité des travaux entrepris, il se montre plus circonspect sur la manière dont ils ont été organisés. Il considère que Cerelles est considérée comme « une ville dortoir » (même s’il réprouve cette terminologie) et que d’augmenter les charges des familles n’est vraiment pas un bon signe.

M. Le Maire piqué au vif le blâme de ne pas rester dans le cadre de l’ordre du jour fixé mais en profite pour lui reprocher des interventions, selon lui inadaptées, auprès du directeur de l’ALSH pendant le mois de juillet 2013.

M. Alaphilippe lui réplique qu’il a bien été content de le trouver pour rédiger le règlement intérieur de l’ALSH, pour intervenir auprès des services de la CAF pour le paiement de la prestation spécifique ordinaire, ce qui permet le remboursement d’une partie des frais engagés par la commune de Cerelles (entre 2000 et 3000 euros), pour la mise en place de l’ALSH alors que le Maire ne s’en est jamais préoccupé.

M. André Desvages pour sa part préfère le maintien du coût actuel pour les familles mais consensuel il accepterait une éventuelle augmentation à 1 € si cette position était retenue. Il précise que la commune doit faire l’effort pour les écoles surtout que se profile à l’horizon 2014 la réforme scolaire qui demandera certainement un effort financier aux familles. Il est à noter qu’il a voté non pour l’augmentation portant à 1 euro la charge des familles, faisant siens les arguments de M. Alaphilippe.

Il rappelle également l’estimation de M. Gaborit, 2ème adjoint, qui chiffrait à 50 000 euros (sans la justifier) l’impact financier pour la commune de Cerelles de l’application de la réforme des rythmes scolaires, reportée par facilité en 2014.

M. Thierry Wable reproche au Maire d’avoir tardé à lancer l’appel d’offres ce qui a probablement limité le nombre de prétendants et placé l’ADPEP 37 en position de quasi monopole. Ce que réfute le Maire en disant que plusieurs entreprises sont venues chercher des dossiers et que seule l’ADPEP 37 a fait une proposition, il pense qu’à leurs yeux la commune n’est pas assez importante.

Scoop : Un nouveau marché de restauration scolaire est signé  images-cantine-4098d94

Le Maire en profite pour informer le CM qu’un nouveau marché pour la restauration scolaire a été signé avec la société 7000. Il précise qu’il n’y aura pas d’augmentation de tarif.

M. André Desvages regrette que la commission d’appel d’offres n’ait pas été réunie pour ce marché. En raison notamment du problème rencontré avec cette société lors d’un précédent marché de restauration scolaire entre cette entreprise et la commune de Cerelles.

Le Maire rétorque « il y a toujours le Tribunal Administratif, il existe toujours »!!!!!!!!!!

M.Thierry Wable interpelle le Maire en lui rappelant qu’il a octroyé une aide financière conséquente au commerce local (environ 8000 euros sans contrepartie), après un vote du CM plus que litigieux et qu’il peut bien faire un effort social pour les parents d’élèves de Cerelles.

M. le Maire indique qu’il souscrit à la position de M. Desvages car selon lui la somme d’un euro représente l’avantage d’être un chiffre rond plus aisé pour les calculs.

Puis il interpelle les élus de son opposition en termes peu civils « Vous n’avez pas votre gouvernante aujourd’hui, vous la suivez comme des moutons… ».?????????

Mis à part M. Multeau et le M. le Maire qui sont d’accord pour fixer le prix de revient aux familles à 1 euro la demi-heure, personne d’autre ne s’exprime sur le sujet.

Le Maire passe au vote pour le montant d’un euro la demi-heure à la charge des parents :

Pour : 5 voix – Contre : 6 voix – Abstention : 1

Force est de constater qu’une majorité d’élus ne souhaite pas d’augmentation de tarif. Le Maire propose alors un maintien des prix soit la participation de 0,95 euro la demi-heure à la charge des familles :

Pour : 7 voix – Contre : 1 voix – Abstention : 4

La proposition de maintien du prix présentée par les élus de l’opposition est adoptée. Cela va représenter une charge d’environ 3000 euros pour la commune.

-o-o-o-o-o-o-o-

Création d’un poste non permanent d’adjoint technique de 2ème classe dans le cadre d’un accroissement temporaire d’activité (pause méridienne)   presentation_des_...8a30bbbb-409900e

Le Maire propose au vote du CM la délibération qui est adoptée à l’unanimité.

-o-o-o-o-o-o-o-o-

Encore une fois les membres de l’opposition sont intervenus pour faire entendre raison à la municipalité. Bien heureusement, ils ont été suivis par quelques uns ce qui a permis de maintenir le coût de la garderie et ainsi de ne pas pénaliser les familles qui utilisent ce service.

Il y a fort à parier que certains très discrets lors de la discussion sur le sujet vont essayer de minimiser cette intervention, voire de se l’attribuer, c’est si facile!

Ce sont les mêmes qui vous assureront que ce qui est rapporté ici n’est que mensonges. Libre à vous de les croire sur parole, mais pour ma part, je suis en mesure de vous prouver la réalité des choses.

Vous remarquerez que ce conseil n’a pas duré bien longtemps mais il a quand même été émaillé d’attaques gratuites et pour le coup qui n’entraient pas dans le cadre de l’ordre du jour.

Un seul regret et pas des moindres, c’est que les péripéties de ce conseil municipal (report de la séance du 27 août 2013 pour cause de quorum) nous ont privés des informations du Maire.

Nous ne saurons pas dans quelles conditions a été passé le marché de cantine, où en sont les chantiers de la commune et comment ils sont financés, les indemnités du Maire dont il paraît qu’elles devraient générer des frais supplémentaires (cotisation à la sécurité sociale). Quant au PLU (plan local d’urbanisme) nous attendons toujours que tel phénix il renaisse de ses cendres, aux dernières nouvelles le dossier était retourné chez les techniciens ….

Théo Baude pour Cérelles C’Est Vous


 

 

 

 

 

 

 

 


Dans : Non classé
Par leblogdecerellementvotre
Le 1 septembre, 2013
A 16:57
Commentaires : 0
 
 

Conseil Municipal du 2.07.2013 (suite)

Conseil Municipal du 2.07.2013 (suite) r-sum-1-3f91eca

Tout d’abord quelques excuses pour le retard pris dans l’élaboration de ce texte qui ne se veut être ni un procès-verbal ni un compte-rendu de séance, termes galvaudés ces derniers temps. N’ayant pas assisté à cette réunion pour des raisons familiales qui m’ont tenu éloigné de la commune, j’ai attendu d’avoir écouté l’enregistrement, l’affichage du compte-rendu sommaire édité par le secrétaire de séance pour me faire une idée de la situation. Bien que monsieur le Maire déclare en public que certains diffusent n’importe quoi, je veux apporter mon avis que je pense éclairé sur cette réunion.

Pour les plus curieux, je tiens à leur disposition la transcription intégrale (40 pages) des débats du conseil municipal, ainsi que les péripéties qui s’en sont suivies après le vote dans d’étranges conditions d’un huis clos, plus que controversé. L’enregistrement sonore peut également être communiqué.

D’autant que le compte-rendu municipal passe sous silence les informations suivantes :

- M. le Maire prend position publiquement dès maintenant en faveur de son adjoint pour les municipale de 2014   municipales-3f9183f

- M. Foulon Denis présente sa démission du poste de 3ème adjoint au Maire (déclaration intégrale)

-o–o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-

-o-o-

Pour cette réunion, presque l’ensemble des élus étaient présents, puisque cette assemblée ne comptait qu’un absent M. Thomas et qu’il a donné pouvoir à M Macé, les choses sérieuses pouvaient commencer.

Tout d’abord l’élection du secrétaire de séance, sans doute échaudé par les dernières péripéties liées à la rédaction du compte-rendu de séance la majorité, M. Gaborit 2ème adjoint au Maire s’est porté volontaire. M Wable a aussi présenté sa candidature. L’union faisant la force l’adjoint a été élu.

 

1- L’épisode du compte-rendu municipal  livre5-4d7da

M le Maire a demandé l’approbation du compte-rendu municipal de la réunion du 24 avril 2013 qu’il entendait bien faire voter par sa majorité.

Un petit rappel s’impose.

M. Wable a été élu secrétaire de séance à l’unanimité. Ce faisant, la majorité municipale prenait le risque de voir rédiger un document n’entrant pas forcément dans ses vues, mais bon c’était son choix.

Le secrétaire de séance a donc rédigé un document de 9 à 10 pages relatant par le menu la réunion. Il a ensuite adressé ce texte aux personnes présentes à la réunion pour avis.

M. le Maire estimant ce texte mensonger s’est mis en peine de rédiger (ou faire rédiger) un autre texte qu’il va substituer à celui de M. Wable et qu’il va afficher en mairie.

C’est donc le texte de M. le Maire qui est présenté au conseil municipal. A cette occasion notre édile réitère publiquement que le document rédigé par M. Wable contient des termes mensongers, sans toutefois consentir ou pouvoir en citer les propos mis en cause.

Après une tentative de faire voter l’ensemble du conseil municipal (même ceux qui n’étaient là le 24 avril 2013) il propose de reporter le vote de ce compte-rendu. La discussion qui s’instaure fait douter certaines personnes, ce qui oblige le Maire à passer au vote.

Le compte-rendu présenté par le Maire est repoussé, il est à noter que M. le Maire c’est abstenu de voter pour son texte.

Notre Maire précise que le document établi par M Wable va toutefois être inséré dans le registre des délibérations, il pourra ainsi être consulté par tout Cerellois.

           La polémique entre procès-verbal et compte-rendu de séance

carrefour8-2d37aff

Le PV est rédigé par le secrétaire de séance, il relate en principe tous les événements qui se déroulent au sein du CM.

Le compte-rendu sommaire : Sous le contrôle du Maire il rapporte les décisions qui sont prises.

Nota : La réglementation permet la parution d’un seul document, c’est la norme à Cerelles depuis quelques années puisque un seul et unique document est établi.

La décision de M le Maire de faire du PV de M Wable un cas à part est des plus surprenante et doit interpeller les citoyens. N’avons-nous pas droit à toute l’information ?

SCOOP – Le Maire prend position pour les élections municipales de 2014municipales-3f9183f

Au cours des débats le Maire indique qu’il va aider son 1er adjoint à devenir Maire de Cerelles. Pourvu qu’il réussisse aussi bien dans son entreprise que dans sa gestion.

 2 – Evolution du nombre de conseillers communautaires

M. le Maire présente la proposition faite par les Maires de la communauté de communes qui fixe à 32 le nombre de conseillers communautaires. Malgré une longue discussion nous n’en apprendrons guère plus sur les avantages et les inconvénients de cette proposition.

En séance nous n’en saurons pas plus sur les motifs qui poussent l’Etat à organiser cette modification.

Parce que aussi bizarre que ça puisse paraître il a fallu attendre la lecture du compte-rendu municipal pour prendre connaissance de l’intégralité du texte de la délibération.

 3 – Création d’un poste d’attaché territorial  secretaires-3f91fea

La secrétaire générale actuelle arrive en fin de contrat fin septembre 2013, cette information délivrée en conseil municipal du 24 avril 2013 n’a pas été reprise dans le compte-rendu du Maire, un oubli sans doute. Pour la remplacer une prospection a été lancée et plusieurs candidates retenues. M. le Maire a, il faut le souligner, invité Messieurs Desvages et Alaphilippe à assister aux entretiens avec les postulant(e)s.

M. Alaphilippe fait remarquer que M. Macé était absent alors qu’il s’agissait de prendre une décision d’importance pour la commune. Sans doute que le 1er adjoint avait mieux à faire ? Le conseiller quant à lui indique qu’il a pris une journée de congé pour assister aux entretiens. Il poursuit en soulignant qu’il semblerait que les intérêts portés à notre commune ne sont visiblement pas les mêmes…

Pour assurer la transition dans de bonnes conditions et permettre l’emploi simultané de deux secrétaires, un poste temporaire (6 mois) est créé.

 4 -Création d’un poste d’agent territorial spécialisé des écoles maternelles

Les postes d’ATSEM sont créés lors des embauches et pour la durée du contrat avec les personnes, ce qui suppose une création de poste préalable. La commune disposera au mois de septembre de 2 ATSEM.

M. Gaborit donne quelques éléments sur l’effectif scolaire à la rentrée 2013. Il estime le nombre d’élèves à 109 (pour 118 en 2012)

5 – Vote des subventions aux écoles  subvention-3f92036

               Coopérative

Ce vote avait du être reporté en raison de l’absence de présentation d’une comptabilité réglementaire. Après contact entre le directeur des écoles et l’adjoint en charge du dossier, un compromis a été trouvé et la subvention a pu être votée.

Il est à signaler que la réglementation qui s’applique aux écoles n’est pas le fait de la municipalité de Cerelles, y déroger risque de poser problème aux intervenants du dossier.

               Subvention exceptionnelle

Cette demande présentée par les écoles pour sponsoriser un « globe trotter » est refusée à une large majorité.

6 – Indemnité de conseil alloué au comptable du Trésor pour l’exercice 2013

L’indemnité est votée bien que des questions soient soulevées quant à sa pertinence.

 7 – Convention de participation financière au fonctionnement du psychologue scolaire

Cette délibération met une nouvelle fois en lumière le manque de préparation des délibérations avant le conseil municipal. En effet, un gros doute a été soulevé quant à la destination de cette participation, le collège ou l’école de Cerelles. Surtout que cette ambiguïté a déjà été de mise en 2012.

8 – Approbation du rapport de la commission des charges transférée

                Je vous engage à bien lire ce paragraphe.

Cette commission gère les sommes perçues par la communauté de communes au titre des activités industrielles et commerciales.

Lors de la création de la communauté de communes en 1999, un état a été fait des entreprises du secteur, de façon à répartir les recettes. La commune de Cerelles n’ayant pas à cette époque de taxe professionnelle, il a donc été décidé que ses charges transférées seraient en négatif, c’est-à-dire que la commune verse une somme de 14 000 euros environ à la communauté de communes. En contre partie les communes qui percevaient la taxe professionnelles, en raison des entreprises implantées sur leur territoire, se voient verser par la communauté de communes une compensation financière.

Il est remarqué que la situation, l’implantation, la cessation d’activité de certaines entreprises a modifié la donne.

          Un rééquilibrage de la situation est donc de rigueur.

Le texte réglementaire qui fige cette situation émane du ministère de l’économie et des finances et il est très compliqué à faire modifier.

          Une solution immédiate

Sans modifier le texte fondamental il existe toutefois des arrangements possibles sous la forme « d’avantages » supplémentaires consentis à la commune de Cerelles.

          Mais

Pour cela il faut que la commune soit représentée dans cette commission. Stupeur, le premier adjoint M. Macé reconnaît ne pas y participer, alors qu’il a été élu à cette charge.

          Conséquences

La commune ne peut pas défendre ses intérêts et se contente de ce que les autres veulent bien lui laisser

 9 – Informations du Maire     ag-3f92136

          Le huis clos

M. le Maire sous prétexte que des noms risquent d’être prononcés fait voter un huis clos, bien évidemment sa majorité aux ordres se précipite pour son bon plaisir.

Les conseillers de l’opposition s’il ne conteste pas le bien fondé de cet huis clos demande à ce qu’il soit appliqué en fin conseil comme cela a déjà été le cas pour des affaires sensibles de la commune.

S’en suit un charivari, M le Maire indique qu’après les questions objet du huis clos le public pourra revenir dans la salle, les quelques personnes présentes manifestent leur mécontentement et hésitent à obtempérer aux injonctions du Maire.  huis-clos-3f91823

     L’appel à la maréchaussée

Ce dernier appelle la gendarmerie pour demander son concours, ce qui a pour effet de convaincre le public de rester.

Le statut quo est de mise puisque le Maire déclare que la gendarmerie va venir.   gendarme-3f921aa

      Questions sans réponses

Madame Reille profite de ce que le conseil est toujours autour de la table pour interpeller le Maire sur les questions qu’elle avait préparées.

* Notamment le montant des indemnités du Maire, ce dernier dépassant le montant plancher va obliger la commune à verser à la sécurité sociale une somme qu’elle estime à 6000 euros. Pour toute réponse notre édile l’invite à lui écrire qu’il lui répondra peut être.

* Puis elle demande des éclaircissements sur l’article paru dans la NR intitulé les petits malheurs d’un Maire dans lequel il accuse l’opposition d’avoir coûté à la commune 50 000 euros pour des actions en justice.

     L’impatience d’un Maire

Excédé M. le Maire suspend la séance et sort de la salle du conseil prétextant devoir rappeler la gendarmerie. 10 minutes plus tard, il revient et met fin au conseil municipal.

 10 – La démission du troisième adjoint au Maire

Monsieur Denis Foulon profitant que le conseil est de nouveau au complet annonce son intention de démissionner de son poste d’adjoint au Maire à la fin du mois de juillet 2013. Décidément le Maire aura usé tous ses adjoints (Reille – Leclercq – Foulon).

 Extrait de la transcription du CM du 2 juillet 2013

Denis Foulon : J’avais prévu de le faire pendant les informations du Maire, je présente ma démission en tant qu’adjoint. Ce n’est pas une démission sur un coup de tête, c’est une réflexion plutôt maturée.

Vous avez pu remarquer que mes prises de position, mes recherches d’explications, mes prises de position et j’ai envie de dire mon évolution dans un sens ou j’aimerai travailler, j’aimerai avoir un mandat apaisé, réfléchi transparent etc. Donc voilà je présente ma démission à compter de la fin du mois de juillet parce que j’assurerai l’intérim des vacances et l’ ALSH jusqu’à la fin du mois de juillet. Je présenterai ma démission, voilà. Et puis c’est aussi reprendre mon libre arbitre c’est aussi important.

Thierry Wable : Tu restes conseiller

D.F. : Je reste conseiller et je reste aussi vice président du CCAS, j’ai le droit de rester vice-président du CCAS.

 11 – Le responsable de la commission voirie sur la sellette   travaux-3f91814

Mme Reille profitant que l’assemblée interloquée par les événements récents mettait du temps à quitter les lieux interpelle M Macé sur les divers marchés publics lancés récemment et sur les chantiers en cours ou récemment terminés comme le Petit Vouvray, le cheminement entre la mairie et le Cerellis …

     Le petit-Vouvray

Au sujet du Petit Vouvray M Macé confirme qu’un accès à l’eau potable a été installé sur une parcelle de ce lotissement. Outre que cela a été payé indûment par la commune alors qu’un syndicat est prévu pour cela, on reste dans l’expectative.

A quoi va donc servir ce point d’eau ? Notre maître bâtisseur a-t-il l’intention d’autoriser la construction en ce lieu ? Combien d’autres projets sont encore dissimulés ?

Il est aussi reproché au 1er adjoint de ne pas répondre aux courriers adressés par des habitants du lotissement qui se plaignent de problèmes inhérents au chantier qu’il y a mené (ça c’est du mépris). Plutôt que de faire amende honorable il préfère invectiver M Alaphilippe qu’il accuse de vouloir lui nuire.

Je ne pense pas avoir mis dans ce texte de contre vérité, de toute façon, si comme moi vous aviez le moindre doute, demandez la transcription complète des débats ou venez consulter l’enregistrement sonore. Mieux, venez assister à la prochaine réunion du conseil municipal et ainsi montrer votre intérêt pour la chose publique.

Théo Baude

Pour Cérelles C’Est Vous

Dans : Non classé
Par leblogdecerellementvotre
Le 13 juillet, 2013
A 14:06
Commentaires : 3
 
 

Conseil Municipal du 2.07.2013

Absurdité et Espoir

La Conseil Municipal d’hier soir restera probablement dans les annales. Les historiens qui s’intéresseront aux vicissitudes de notre commune seront toujours surpris par les comportements très peu démocratiques de M. le Maire et de son premier adjoint.

Absurdité

L’ordre du jour appelait notamment le vote du compte-rendu du Conseil Municipal du 24 avril 2013 où nombre de conseillers ont brillé par leur absence. Comme de coutume, un secrétaire de séance doit être élu, sa responsabilité étant d’établir le compte-rendu de la séance. M. Wable se présente à cette fonction et est élu à l’unanimité. Après la séance, il envoie aux conseillers présents son projet de compte-rendu pour éventuellement l’amender, le compléter.

M. le Maire n’a pas du tout mais pas du tout apprécié le travail de M. Wable.

 Il est vrai que d’habitude nous devons nous contenter de deux pages où il n’est relaté que des généralités et jamais les questions de fond que nous pouvons poser, questions qui de toute façon restent le plus souvent sans réponse. Le compte-rendu de M. Wable est extrêmement complet. Il comporte pas moins de 9 pages où toutes les interventions des uns et des autres sont retranscrites permettant de suivre les débats.

 M. Fredon estime qu’il ne pouvait pas signer le compte-rendu de M. Wable, des passages étant considérés « mensongers ». En conséquence et unilatéralement, il décide de substituer au compte-rendu de M. Wable son propre compte-rendu ! Sans étayer ses propos malgré notre insistance pour décliner les passages qualifiés de « mensongers », M. le Maire est finalement mis en minorité par le Conseil Municipal. Comble du comble, il s’abstient sur son propre compte-rendu !

L’absurdité atteint son paroxysme à la fin du Conseil au moment des fatidiques « Informations du Maire ». Sans ambages, M. le Maire demande le huis clos. Nous en demandons la raison. La réponse : « des noms doivent être cités ». Nous proposons que les informations relatives au huis clos soient repoussées à la fin de la séance afin que d’une part, nous puissions poser nos questions (marché public, Petit Vouvray, cotisations sociales relatives aux indemnités du Maire, etc.) et que d’autre part, le public puisse continuer à suivre le Conseil Municipal.

La réponse ne se fit pas attendre. « Non, c’est non ! C’est moi qui décide ! ». Bronca sur les bancs et dans le public. Ce dernier refuse de quitter la salle. Effectivement, nous n’avions pas voté ! M. le Maire décrocha alors son téléphone pour appeler qui à votre avis ? La Gendarmerie dans le but de faire évacuer la salle ! Surréaliste ! Cet épouvantail n’eut aucun effet sur les Cérellois présents, restant vissés sur leurs sièges inconfortables attendant que l’on les délogea par la force des baïonnettes. Face à cet affront, M. le Maire suspend la séance puis la Gendarmerie ne venant pas, y met fin… M. Fredon quitte la salle du Conseil tout content de son œuvre alors que M. Macé fuit devant nos questions sans oublier de m’invectiver au passage (si ça peut lui faire plaisir…).

 Espoir

Bien que la séance fut levée, M. Denis Foulon a tenu à prendre la parole avant que les conseillers et le public ne se dispersent. Il fait une brève déclaration dans laquelle il expliqua son cheminement intellectuel engagé depuis plus d’un an qui le conduit à démissionner de son poste d’adjoint. Il ne peut cautionner plus longtemps les agissements de M. le Maire et de son premier adjoint. Il entend reprendre sa liberté et son libre-arbitre.

La lumière de la vérité arrive, avec le temps, à briser les certitudes.

Ce Conseil Municipal nous a aussi permis d’apprendre, officiellement, que M. le Maire faisait campagne en vue des élections municipales de mars 2014 pour M. Macé, son premier adjoint. M. Desvages lui indique que prendre parti dès à présent n’était pas dans la tradition républicaine. Le Maire se doit d’être au-dessus de ses contingences. Il est désormais     » partisan » et en tant que Maire, il ne représente, maintenant, nullement tous les Cérellois.

 Durant ce mandat, République et Démocratie n’auront pas eu la même définition en fonction que l’on soit d’un côté ou de l’autre de la table du Conseil….

 

Laurent Alaphilippe

Conseiller Municipal

Dans : Non classé
Par leblogdecerellementvotre
Le 3 juillet, 2013
A 17:56
Commentaires : 3
 
123456...66
 
 

Éloge des Loges |
MAYACAT-ESOTERISME |
et l'école renaîtra |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Carbet-Bar
| roller-coaster x
| bienvenue sur elyweb.unblog.fr